Les cartes de débit et de crédit

Que faire si je perds ma carte ?

carte de debit et credit

Si vous perdez vos cartes de débit (Bancontact/Mister Cash,…) ou de crédit (Visa, MasterCard,…), vous devez immédiatement en informer l’émetteur de la ou des cartes. L’émetteur de la carte est généralement votre banquier. Les émetteurs ont mis en place un service appelé CARD STOP qui est accessible au numéro 070 344 344. Vous signalez à ce service la perte ou le vol de votre carte. L’usage de la carte est alors immédiatement bloqué. Il est également vivement recommandé de déposer, en cas de vol, plainte à la police et d’adresser le plus rapidement possible à l’émetteur de la carte (généralement votre banque) un écrit confirmant la perte ou le vol et décrivant les circonstances et le moment du blocage.


Lorsque votre carte est avalée par un distributeur, il peut s’agir d’une fraude. Soyez prudent et appelez toujours CARD STOP.

Quelle est ma responsabilité en cas d’usage de ma carte perdue ou volée ?

Si malheureusement votre carte a été utilisée par le voleur ou la personne qui l’a trouvée avant que vous n’ayez dit, par exemple à CARD STOP, que votre carte avait été perdue ou volée, vous êtes responsable des dépenses faites jusqu’à concurrence de 150 €. Il faut donc agir le plus rapidement possible.

Après avoir signalé le vol ou la perte, vous n’êtes – en principe – plus responsable et l’émetteur, généralement votre banque, devra vous rembourser tous les montants retirés ou prélevés après le blocage de la carte.

Les cartes de débit et de crédit

Exemple : vous achetez un nouveau téléphone en payant avec votre carte de débit le lundi 15 avril 2013 à 15 heures. Une personne malintentionnée, en regardant au-dessus de votre épaule, parvient à voir votre code secret et vous dérobe, ensuite, votre portefeuille où est rangée votre carte. Le même jour, à 17 heures, vous voulez acheter des livres et constatez que votre portefeuille a disparu. Vous appelez immédiatement CARD STOP et faites bloquer votre carte. Entre 16 heures et votre appel, le voleur a réussi à retirer 1.000 € de votre compte. L’émetteur – généralement votre banque – devra vous rembourser 850 €, soit 1.000 € diminué des 150 € à votre charge (franchise). Toutefois, si l’émetteur, généralement votre banque, prouve que vous avez commis une négligence grave ou une fraude, vous devrez assumer toutes les dépenses effectuées avec votre carte par le voleur, même si vous avez appelé CARD STOP. Sont notamment considérées comme des négligences graves, le fait d’avoir noté votre code secret sur votre carte ou de l’avoir noté dans votre portefeuille où était rangée votre carte ou de ne pas avoir appelé CARD STOP dès que vous avez eu connaissance de la perte ou du vol de votre carte.

Des conseils de prudence et de sécurité sont aisément accessibles sur le site internet de CARD STOP : http://www.cardstop.be/index/fr_FR/5360064/0000/En-toute-securite.htm

 

Je suis un utilisateur de PC-banking. Alors que j’essaye de me connecter à mon compte, une fenêtre inhabituelle s’ouvre, me demandant d’introduire mes mots de passe. Rien ne se produit mais trois jours plus tard, je suis informé(e) du fait qu’on a retiré tout l’argent de mes comptes. Que faire ?

Ne restez pas sans réagir : agissez !

Deux mesures doivent être prises immédiatement. Elles sont les suivantes :

  1. contacter immédiatement votre banque et, de préférence, confirmer par écrit. Il est essentiel d’une part, de lui expliquer les événements que vous avez vécus (ouverture d’une fenêtre inhabituelle, demande de renseignements, …) et d’autre part, de lui indiquer que vous n’êtes pas l’auteur de ces retraits.

    Si les sommes ont, comme dans l’exemple, déjà été retirées de vos comptes sans que vous n’ayez autorisé ces retraits, la banque est tenue de vous rembourser intégralement, après avoir vérifié si, à première vue, vous n’essayez pas de commettre une fraude.

    Vous pouvez également proposer à votre banque de mettre votre ordinateur à disposition de ses informaticiens. Ceci lui permettra de vérifier votre récit, d’avoir plus d’éléments pour identifier l’auteur de la fraude et de déterminer les mesures qui pourraient être prises pour renforcer le système de sécurité du PC-Banking ;
  2. déposer une plainte à la police. Vous êtes en effet victime de ce qu’on appelle un « phishing » (ou encore « hameçonnage »).

    Grâce à votre plainte, la police pourra mener une enquête et peut-être retrouver l’auteur de la fraude.

Après que l’informaticien de la banque ou la police ait pu examiner votre ordinateur, vous devez enfin « nettoyer » votre ordinateur. Celui-ci contient sans doute des programmes que vous ne voyez pas et qui pourraient permettre aux fraudeurs de recommencer. Il est donc indispensable d’éliminer tous ces programmes.


Lorsque vous êtes confronté(e) à une situation inhabituelle (une fenêtre inhabituelle apparaît, vous recevez un message vous demandant de vous connecter grâce à un lien sur le site de la banque pour pouvoir vérifier vos données ou renforcer la sécurité de votre PC-Banking, …), soyez très prudent(e) et prenez le temps d’examiner attentivement les éléments en votre possession : le message est-il rédigé dans votre langue, y a-t-il des fautes d’orthographe, quelle est l’adresse internet de la fenêtre, quelle est l’adresse mail de celui qui vous a envoyé le message, … ?

Avant de poursuivre, prenez contact avec votre agence pour vous assurer que votre banque est bien à l’origine du message.

Les cartes de débit et de crédit

Credit et pret